poème de Jyotananda Sathyam

Étrange impression
que je retire enfin la dernière bride qui me retenait
Pourtant elle me pèse encore
comme ces membres que l'on ampute
mais qu'on sent encore attaché à son corps
Le détachement va se faire
il se fait toujours... avec amour
Me voilà LIBRE, aux portes de l'océan
à la veille des nuits de conscience
quand l'âme illumine la nuit
et se met à parler, goûter, toucher et aimer le jour
en lieu et place de cette personnalité
qui, enfin, s'est endormie
retournée là d'où elle vient
une création de mon enfance
un personnage, mon amie imaginaire
je te dis... Merci et Adieu 

Jyotananda Sathyam

382545 256110447832628 1220845315 n